Final aux Eyzies

Publié le

Après des années de lectures et de cogitations, deux ans de gestation et sept semaines de marches, Marcher depuis la Nuit des Temps a clos son cheminement 2023, vendredi 23 Juin aux Eyzies de Tayac.

Le public est au rendez-vous à 17h, à l’expo montée dans le Pôle d’Interprétation de la Préhistoire. Nathalie Baldo, complice danseuse, emmène les gens à pied jusqu’au Musée National de Préhistoire.

La chorégraphe s’accompagne d’une pierre qu’elle laisse glisser, qu’elle rattrape, qu’elle fait tomber, qui la fait osciller. Dans les grandes marches du Musée, nous rejoignons David Chiesa, contrebassiste, qui fait vibrer son instrument dans le lointain alors que Nathalie se cabre, se rue et tourbillonne vers la majestueuse terrasse du Musée, creusée dans la roche.

Les quelques 70 spectateurs et curieux, habitants ou touristes, assistent ensuite, sous un soleil de plomb à la Cirqu’onférence de Geo Matiche et à la dernière Récitution des marcheurs. Une fois encore, les quatre derniers marcheurs, sur les vingt-deux qui se sont relayés au long des ces 380 km de sentier et ces 38 000 ans d’histoire, nous emportent par leurs récits sensibles.

Malgré la chaleur écrasante de cette fin de journée, réfléchie par le calcaire bouillant des parois, le public est là, et les yeux brillants, nous finissons par siroter un apéritif joyeux devant la vallée de la Vézère qui s’offre en contrebas.

Cette soirée de clôture illumine un tracé où une vingtaine de rencontres publiques se sont tenues en plus de notre participation aux Journées Européennes de l’Archéologie et des rencontres avec les scolaires et jeunes publics.
Nous avons certes touché plusieurs centaines de personnes mais, avant tout, nous avons fait des rencontres de grande qualité. Cette richesse par l’écoute et le dialogue nous donne l’envie furieuse de continuer cette aventure à la recherche de la profondeur du temps et de l’espace.

Nous remercions avec la plus grande sincérité, tous ceux qui nous ont fait confiance et qui ont accepté de se lancer dans cette nouvelle aventure. Nous sommes fiers du résultat de cette première traversée expérimentale. Le Centre de recherche itinérant et pédestre interdisciplinaire est né.

Merci à vous, partenaires de terrain, producteurs de petites utopies, inventeurs du monde qui vient, vous qui avez fait que cette aventure soit possible, et le soit encore plus dans l’avenir.

Merci à Jean-Michel Geneste, d’avoir pris le temps de nous faire visiter le Musée de la Préhistoire le lendemain matin. Nous y avons vu notamment des stratigraphies bigarrées nous renseignant sur les différents temps d’occupation humains. Peintures naturelles de l’intimité du sol formant des vagues rouges, ocres, noires, et nous initiant, une fois encore, à une autre perception de la temporalité.

Guilhaine & Pauline

Pour recevoir des nouvelles du projet


    L’agence Monik LéZart produit des spectacles, des textes, des images et des objets. Elle se crée un monde et aime à le partager.

    Illustrations : Tom Joseph

    Avec le soutien de